FORMATION - COACHING - MÉDIATION - EQUICOACHING
FORMATION - COACHING - MÉDIATION - EQUICOACHING

« Entretenir sa vitalité d’aidant » Empathie ou Sympathie ?


46 vues

 

« Entretenir ma vitalité d’aidant », c’est le dernier livre de Pascale Brillon, psychothérapeute québécoise, Directrice de laboratoire de recherches et experte en stress post traumatiques.

 

Voilà un sujet d’actualité et l’enjeu de toute personne en situation d’aide, soutien, accompagnement : thérapeute, coach, professionnel de la santé, et de façon plus générale, tout aidant naturel.

A force de prendre soin des autres, à un moment donné, c’est trop, ces personnes, dans le soutien, sont prises de « fatigue de compassion », une forme de détresse professionnelle qui se caractérise par le glissement de l’empathie à la sympathie.

 

Mais, c’est quoi exactement la différence entre l’empathie et la sympathie ?

 

L’empathie, c’est la capacité à se plonger dans le monde de l’autre, à identifier son unicité, son individualité et à revenir dans notre propre monde pour pouvoir bien refléter ce qui se passe pour l’autre, mais tout en sentant que nos frontières sont tout à fait distinctes.

 

Alors que dans la sympathie, on a plongé dans le monde de l’autre, on est en résonance mais on s’identifie à l’autre et l’égo est aussi impliqué : du coup, on peut se sentir particulièrement concerné par ce que l’autre vit et on peut avoir l’impression que s’il n’avance pas au rythme qu’on voudrait, c’est parce qu’on n’est pas un bon professionnel, l’égo étant menacé, on est beaucoup plus touché par la souffrance de l’autre.

 

L’empathie permet d’avoir une juste distance et permet à tout professionnel de maintenir sa vitalité, son plaisir et sa joie et de tenir sur le long terme. L’empathie permet une posture beaucoup plus aidante pour l’autre et permet des avancées thérapeutiques bien plus importantes.

 

La fatigue de compassion, sorte d’épuisement, se produit quand on n’arrive plus à prendre assez soin de soi pour prendre soin des autres ; on ressent alors une forme de lassitude, d’impuissance et de perte de sens par rapport à sa mission d’aide.

 

Comment se préserver de la fatigue de compassion et rester dans la bonne posture, à la juste distance ?

 

Pascale Brillon, nous donne quelques clés :

 

C’est avant tout prendre soin de soi, et pour cela, la première clé est de mieux se connaître soi-même, connaitre ses besoins, ses motivations et surtout mieux identifier ses  zones de vulnérabilité. Quelles sont les personnes  qui  vont nous faire réagir plus fortement, quelles sont les situations et les  évènements du passé qui peuvent réactiver certaines de nos fragilités.

 

C’est aussi la mise en place de différentes stratégies d’auto-soins :

 

  • Avoir une saine hygiène de vie ((alimentation équilibrée, sommeil réparateur, exercice régulier, temps pour soi, vacances) 
  • Sur le plan professionnel, pouvoir se sentir outillé dans sa pratique et pouvoir obtenir soutien ou supervision
  • Sur le plan émotionnel, limiter dans le quotidien notre contact avec des sources de perturbation violentes, s’offrir des moments pour « se laisser déposer » pour faire le plein d’émotions positives, s’entrainer à cultiver une attitude bienveillante envers nous-mêmes.

 

Pascale Brillon parle de flexibilité cognitive ou souplesse émotionnelle :  accepter d’avoir des limites et réduire ses exigences envers soi-même pour développer une forme de résilience et de la satisfaction de compassion.  

 

Laissez vos avis et partagez vos expériences pour enrichir nos connaissances.

 


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

La médiation animale dans un collège, pour restaurer un climat scolaire serein entre les élèves et les adultes.

28 Mar 2024

 

Les bienfaits de la médiation animale pour les humains ne sont plus à démontrer. Je communique régulièrement sur les bienfaits « tout terrain » de l’équic...

Neurosciences et Equicoaching : les 4 piliers de l’apprentissage

14 Mar 2024

 

L’equicoaching va bien au-délà d'une expérience à vivre de manière individuelle ou collective, bien plus que partager de la joie, profiter des moments lud...

« Entretenir sa vitalité d’aidant » Empathie ou Sympathie ?

16 Fév 2024

 

« Entretenir ma vitalité d’aidant », c’est le dernier livre de Pascale Brillon, psychothérapeute québécoise, Directrice de laboratoire de recherches et ex...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion